top of page
Rechercher

Du flirt au swipe : la disparition de la drague à l'ère des applications

Les applications de rencontre ont engendré une transformation significative, voire une disparition, du processus de drague en favorisant des échanges de plus en plus appauvris et standardisés.




Dans cette ère numérique, les applications de rencontre ont indéniablement remodelé notre façon d'interagir, mais malheureusement, cette transformation s'accompagne d'une perte significative d'authenticité. Les nouvelles générations se retrouvent piégées dans des scripts communicationnels spécifiques à ces plateformes, où chaque échange semble être dicté par des formules prédéfinies et des tactiques de séduction qui ne fonctionnent que dans le contexte virtuel, souvent dépourvu de véritable substance émotionnelle. L'impact dans la vraie vie est symptomatique : des difficultés relationnelles jusqu'aux troubles de la sexualité.

Une enquête menée par la San Diego State University révèle que les Millennials (âgés de 23 à 37 ans) ont en général moins de rapports sexuels par rapport aux personnes nées dans les années 70 au même âge. Les Millennials sont donc potentiellement plus enclins à privilégier des interactions numériques plutôt que des rencontres physiques

Ce monde de rencontres en ligne, caractérisé par des échanges rapides, des conversations standardisées et une réduction drastique du temps alloué à la séduction, répond d'avantage aux algorithmes des applications que pour favoriser des connexions humaines authentiques. Il en résulte une déconnexion croissante entre les individus, où l'excitation apparente est souvent artificielle, induite par des stratégies commerciales visant à maintenir l'engagement en ligne.

 Aujourd’hui le Sexting et le Cybersex caractérisent les pratiques d’une sexualité virtuelle. Parler de sexe, imaginer un scénario sexuel derrière son smartphone, baisse l’inhibition et permet à l’usager de s’exprimer librement sans les contraintes liées à son caractère et sa relation à autrui.

Dans cet univers qui n'épargne pas d'influencer une partie de l'opinion publique, à la frontière entre le réel et l'imaginaire, où la normalité semble être dictée par les échanges et la structure sémantique présente dans les applications, on vous laisse croire que si vous tentez une drague dans la rue, vous risquez de passer pour un harceleur, voire un pervers, ou peut-être seulement un séducteur maladroit. 

La sexualité, à l'ère de Grindr et Tinder, s'est métamorphosée en une expérience aseptisée, une activité que l'on peut aisément organiser depuis le confort de son canapé. Ces applications, en tant qu'outils exclusifs de mise en relation, ne sont pas simplement des facilitateurs de rencontres, mais incarnent également une puissance entrepreneuriale singulière. Grindr et Tinder, tout comme l'ensemble des réseaux sociaux, sont intrinsèquement liés au concept de pouvoir économique. Derrière l'apparente simplicité de ces interactions se cache un écosystème complexe où les dynamiques économiques et entrepreneuriales façonnent et encadrent les contours de l’intimité de chacun, transformant ainsi la sexualité en un domaine régulé par des forces supranationales et économiques.


3 vues0 commentaire
bottom of page